Titre: Monsieur Zombie et les zombinos! tomes 3 et 4

Auteur: Rachel Graveline

Maison d’édition: Victor & Anaïs

Genre: jeunesse

Résumé:

Savoir comment voyager dans la maquette restait jusque-là un mystère pour Zack. Or, l’apparition de Mam’Zombie parmi les zombinettes lui fournit un indice important. Lorsqu’il revient de sa nuit, Jamel et Matis tentent de résoudre cette énigme avec lui.

Par accident, les garçons provoquent de nouvelles catastrophes et les demoiselles pourries veulent leur vengeance sur Monsieur Zombie. Elles décident de lui voler… son cerveau ! Comment leur faire comprendre que sans lui, Zombieville pourrait être perdue à jamais ? (tome 3)

Zack connaît maintenant la véritable identité de Mademoiselle Zombie. La déception est si grande qu’il ne s’occupe plus de la maquette. Il récupère tout de même les aimants pour s’assurer que la jeune fille ne retourne plus dans sa ville. Là-bas, les zombinos et les zombinettes sont plus féroces que jamais dans leur bataille. Tout est complètement détruit !

Dans la tête de Zack, il ne reste qu’une seule solution : éliminer toute la magie qui existe à Zombieville ! (tome 4)

Avis de lecture:

Petit bonheur léger que de retrouver ces chers zombinos ! J’ai dévoré ces deux derniers tomes qui clôturent en beauté cette série originale.

J’ai beaucoup aimé découvrir comment fonctionnait le lien entre la réalité et Zombieville. Pourquoi la ville de zombies a-t-elle tel ou tel aspect ? C’était aussi rafraîchissant que les amis de Zack soient plus impliqués dans l’histoire (Je n’en dis pas plus !). Mais pour moi, le gros plus de ces deux derniers tomes, c’est l’évolution des personnages de Monsieur et Mademoiselle Zombie. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le parallèle fait entre le monde des zombies et la réalité. 

Pour sa part, mon fils a un peu moins accroché au troisième tome : il trouve qu’il y a peu de moments en dehors de la ville et il aurait voulu qu’il y en ait un peu plus. Par contre, il a vraiment aimé le dernier tome, surtout la finale. Même si l’identité de Mademoiselle Zombie est connue depuis un certain temps, il avoue aimer comment s’est développée leur relation, autant dans Zombieville que dans la réalité.

Une belle série jeunesse qui se dévore, un tome à la fois, ou en rafale !

Oserez-vous vous aventurer à Zombieville ?

Merci à Rachel Graveline pour le service de presse.

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard