Voyage au cœur d’un monde inspiré du Japon

Roman fantastique écrit par Valérie Harvey/Québec Amérique

Résumé :

Sur une île aux allures japonaises, le désir et les combats déchirent la famille Kagi. La famille Kagi gouverne les monts Sounkyô de génération en génération. Dernier héritier du pouvoir du feu, Tatsuké tente de préserver la paix en faisant la guerre. Mais l’amour pour une femme forte, combattante et guérisseuse, venue d’un pays lointain, chamboule son destin.

Au fil de trois chroniques combinant romantisme, action et exotisme, le roman présente des femmes qui osent secouer les normes et les grands hommes qui les épaulent. Ruse, magie et savoir sont mis à profit dans un climat évoquant l’univers du manga.

Avis de lecture :

Je n’ai pas souvenir d’avoir lu beaucoup de romans se passant au Japon. Un ou deux, peut-être. Bien que Les Fleurs du Nord ne se déroule pas dans ce pays, il en est fortement inspiré. L’auteure, amoureuse de cette culture, nous en fait découvrir plusieurs aspects au travers des aventures de Tatsuké et de sa famille, sur une île qu’elle a inventée.

Je lève mon chapeau à Valérie d’avoir su modeler ce monde de manière à ce que tout s’imbrique. Rien n’est laissé au hasard et, pourtant, beaucoup de thèmes sont abordés. Les personnages sont développés avec soin, tout autant que le côté politique de l’histoire. Impossible de ne pas aimer ou détester — c’est selon — chacun des protagonistes. Chaque détail est pensé et sert le récit.

Souvent, quand la politique s’invite dans un roman, je trouve ces passages lourds. Ici, pas du tout. Cet aspect est présenté de façon telle que cela fait partie de l’action et ne crée en aucun cas des scènes sans fin et pénibles à lire. 

Au début de ma lecture, j’avoue avoir eu de la difficulté avec le rythme imposé par l’auteure. Je trouvais que certains passages étaient trop rapides; j’aurais aimé en savoir plus, en profiter davantage. Puis, au fil des pages, je me suis aperçue que cette vitesse servait en fait très bien le texte. Cela permet aussi à Valérie de nous faire vivre plus de moments clés de la famille Kagi et de mieux en comprendre certains aspects.

Ce que j’aime en particulier de cette histoire, c’est que sans qu’il y ait multitude de scènes de batailles, il y a toujours de l’action, sous une forme ou une autre. C’est un roman qui se lit tout seul, sans longueurs. 

J’ai connu Valérie Harvey avec Les Fleurs du Nord. J’ai découvert une plume riche et colorée, une écriture douce, autant dans la violence que dans l’amitié et l’amour. Ce roman est un véritable régal et, personnellement, je n’ai pu attendre et je me suis jetée dans la suite, L’Ombre du Shinobi

Partagez!