Ma chronique sur “L’asile du Nord: Camille” de Carine Paquin