Titre: Trésors de la nature

Auteur: Ben Hoare

Maison d’édition: Éditions Hurtubise

Genre: documentaire jeunesse

Résumé: La nature regorge de trésors magnifiques et intrigants. Mais d’où proviennent-ils et à quoi servent-ils ?

D’une délicate plume d’oiseau à une fragile feuille d’automne, en passant par une énorme dent d’éléphant et une étincelante météorite, ce livre te fera découvrir plus de 100 créations naturelles.

Tu t’émerveilleras en repérant des minéraux formés il y a des millions d’années, en examinant des structures ingénieuses fabriquées par dame Nature et en apprenant les étonnantes stratégies de survie adoptées par des animaux et des plantes.

Avec des détails saisissants, ce livre raconte l’histoire insoupçonnée derrière tous ces fabuleux objets.

Avis de lecture:

Ma page préférée: j’ignorais la provenance du charbon! *Tirée des Trésors de la nature.

Magnifique ! Ce mot à lui seul manque même de saveur pour exprimer mon point de vue face à ce superbe ouvrage ! Avec ses couleurs vives, la couverture charme dès que l’on pose nos yeux dessus. L’intérieur des pages en est une continuité, avec ses illustrations multiples, originales et colorées.

Séparé en quatre sections, ce documentaire présente des faits variés que nous ne sommes pas habitués de voir dans des ouvrages similaires. C’est rafraîchissant ! Chaque sujet est traité sur deux pages et en quelques courts paragraphes. Des images viennent compléter l’information de nombreux détails. J’adore cette façon de faire qui, selon moi, aide à maintenir l’intérêt de l’enfant. J’ai été étonnée de constater à quel point ma fille de huit ans pouvait lire plusieurs pages de suite sans se tanner.

La page préférée de ma fille! *Tirée des Trésors de la nature.

Ma fille de huit ans n’est pas une fan de documentaires, mais avec les Trésors de la nature, elle en voulait toujours plus ! Avec elle, j’ai opté pour la technique de lecture suivante : « Je tourne les pages et tu choisis laquelle je lis ». Inutile de dire que les images ont beaucoup guidé nos lectures ! Les illustrations sont d’ailleurs ce qu’elle apprécie le plus. Si elle aime beaucoup cet ouvrage, c’est, bien entendu, parce qu’elle le lit avec sa maman, mais aussi parce qu’elle apprend beaucoup de choses. Son avis : « J’aime vraiment beaucoup ! »

Mon fils a été impressioné par cette information! *Tirée des Trésors de la nature.

Mon garçon de dix ans est le contraire de sa sœur : c’est un mordu de documentaires. Son approche de lecture est d’ailleurs différente : il parcourt la table des matières et choisit ainsi sa prochaine découverte. Il aime vraiment sa lecture, car il y a beaucoup de sujets dont on n’entend pas souvent parler, mais aussi parce qu’il en apprend même sur certains qu’il connaît déjà un peu. Ce qu’il aime surtout de ce documentaire est qu’il est riche d’informations.

J’en conclus donc que les Trésors de la nature sont un grand succès chez moi. Je le recommande fortement pour les petits curieux, mais aussi pour ceux qui, comme ma fille, sont moins portés sur les documentaires. Je pense que cet ouvrage a tout pour surprendre ! Ici, c’est certain qu’il sera feuilleté encore longtemps !

Merci aux Éditions Hurtubise pour le service de presse.

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard