Un futur écologique

Roman fantastique/Éditions Ada, Collection Panache

 

Résumé 

Sur les traces de sa mère disparue, Elia Wolf Lefort se retrouve à Verdor, une des rares régions de la Terre post-apocalyptique abritant une flore étonnante et luxuriante. Dès son arrivée, Elia plonge au cœur des mystères du Vertige, une école arpentée par un singe plus que déluré, et par Killian Thorn, un Cerbère convoitant les précieux Legs centenaires d’excentriques Fondateurs.

Pour survivre et ne pas disparaître comme sa mère, elle devra rapidement s’adapter à son nouvel environnement. Une montagne angoissante, un marais foisonnant de vie, une Tour recelant des secrets, de vieilles passerelles suspendues, des plantes maléfiques et bien d’autres défis pernicieux attendent Elia et les Héritiers. 

Parviendront-ils à déjouer les plans du Cerbère dans cette course effrénée aux Legs centenaires? Mais surtout, quitteront-ils vivants le dédale des Héritages?

Avis de lecture

Dès les premières pages, j’ai tout de suite pensé à Harry Potter. Des jeunes dans une école face à des personnages et environnements mystérieux. Toutefois, les ressemblances s’arrêtent là. Tout d’abord, les personnages, quoiqu’aussi nombreux que dans cette saga bien connue, sont plus vieux dès le premier tome, soit environ seize ans. J’ai vraiment aimé le fait que, peu importe la place qu’ils occupent dans le récit, ils possèdent chacun un passé et une histoire qui leur appartient. Plusieurs sont d’ailleurs très attachants et intrigants, notamment un certain Blake, séduisant et mystérieux…  

Là où l’auteure m’a le plus impressionnée, c’est dans l’originalité et le développement de son monde. Le Vertige est une école très particulière, mais tout ce qui l’entoure est franchement incroyable! Quelle imagination! Souvent, les romans post-apocalyptiques se déroulent dans des mondes détruits où les protagonistes doivent rivaliser avec d’autres survivants. Dans Verdor, les personnages évoluent dans un environnement qui baigne dans une végétation luxuriante. C’est différent et c’est rafraîchissant, d’autant plus que les enjeux s’éloignent de ceux auxquels les lecteurs sont habitués.

Tout ce qui concerne les Héritiers et les Fondateurs est aussi très mystérieux et intrigant. L’auteure réussit à nous tenir en haleine, ne nous dévoilant des éléments qu’au compte-goutte, gardant ainsi notre intérêt jusqu’à la fin.

J’ai bien aimé découvrir la plume colorée de Myriam et j’espère qu’un éditeur s’empressera de publier la suite!

 

 

 

 

 

 

 

Partagez!