Jeunesse, roman graphique/Victor & Anaïs

Dès le départ, la couverture colorée de ce roman jeunesse attire l’œil. Quand mon fils a ouvert l’enveloppe, il a tout de suite été intrigué et l’a commencé aussitôt revenu de l’école. Le lendemain, il tournait la dernière page.

Si l’on retrouve des personnages déjà connus, comme le Bonhomme Sept-Heures, Dracula et des loups-garous, c’est toutefois vraiment plaisant de les découvrir dans un cadre actuel. Bonhomme Sept-Heures a adopté deux enfants, des loups-garous, qui passent leur temps sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, Facebook et Instagram sont devenus une vraie plaie pour le Bonhomme Sept-Heures qui voit sa réputation se détériorer. J’ai adoré ce petit clin d’œil à la réalité d’aujourd’hui. De plus, son plus jeune a horreur qu’il fasse peur à ses amis, ce qui cause bien des tracas à Bonhomme Sept-Heures quand ils viennent à la maison.

Déprimé, Bonhomme Sept-Heures part en vacances chez son ami Dracula qui lui soumet un projet étonnant : ouvrir un camping ! J’aurais bien voulu en savoir plus sur le camping en question, mais j’ai aimé que l’auteure prenne le temps d’en poser les bases. De nombreux personnages font leur apparition et je suis curieuse de voir ce qu’elle en fera.

Amusant, parfois triste (mon fils a eu de la peine pour le Bonhomme Sept-Heures), c’est une façon originale de présenter ces personnages qui reviennent pourtant souvent dans la littérature. J’ai bien hâte de découvrir ce qui attend nos amis dans le prochain tome, tout comme mon fils qui a trouvé ce livre vraiment « cool ».

Merci à Rachel Graveline pour ce service de presse.  

 

            

 

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard