Aldoria: Le royaume où la vie de princesse n’est pas toujours rose…

Roman jeunesse de fantaisie écrit par l’autrice québécoise Naomi Chauret

«Déracinée, la rose doit revoir son futur».

 

Résumé

 

Mila-Rose est la princesse du royaume de Trevion. À dix-sept ans, elle apprend qu’elle est fiancée depuis sa naissance au prince du royaume voisin. Mila se retrouve donc enchaînée à un destin qu’elle n’aurait pas choisi. Le prince Naythan de Chander est loin d’être son idéal et l’attitude froide et distante de ce jeune homme n’aide pas Mila à s’en faire un ami.Déterminée à trouver son propre bonheur, inconsciente des véritables problèmes de son royaume et poussée par ses passions, Mila tentera de trouver une issue à ses fiançailles.

Avis de lecture

 

La plupart des petites filles rêvent de devenir princesses. Que ce soit pour vivre dans des châteaux qui ont une vue imprenable sur de magnifiques paysages, pour assister à des bals ou pour rencontrer un prince souriant, les lectrices ne cessent de s’imaginer à la place de ces demoiselles royales.

Néanmoins, comme le démontre le personnage de Mila-Rose dans ce roman jeunesse aux saveurs de fantaisie médiévales, la vie de princesse n’est pas toujours aussi parfaite qu’elle le paraît.

Naythan de Chander est loin d’être le prince charmant tant attendu. Pourtant, la jeune fille doit l’épouser. Bien que dans les contes, cela devrait être un moment de réjouissance, l’adolescente ne désire qu’une chose : mettre fin à ces fiançailles. Cet aspect est intéressant dans la mesure que, dans de véritables monarchies, les princesses n’ont pas nécessairement le choix de se marier. Au fur et à mesure du roman, des raisons politiques et économiques se dessinent. Elles apportent un côté réaliste plutôt surprenant dans ce genre de livre adressé aux jeunes de 12 ans. Bien que le récit reste très accessible, léger et agréable à lire, avec sa petite dose d’humour et de romance, la fin prend une tournure tout à fait inattendue. Elle ne fait pas douter de l’aspect plus sombre des intrigues à venir.

 

«j’entends son rire se répercuter en moi, coupant tout espoir de paix pour mon royaume».

 

Au-delà de l’histoire, le personnage de Mila-Rose est à la fois prévisible et original. D’une part, ayant grandi des années dans la soie, la princesse est douce et peut-être un peu trop naïve. Cela s’explique puisqu’elle a justement vécu en ayant tout ce qu’elle désire. D’une autre, elle fait aussi preuve de caractère et de courage, deux qualités qui ne font pas douter de sa puissance intérieure. Ses mésaventures lui permettent de prendre en maturité tout le long du roman et feront certainement d’elle une princesse-guerrière. Qu’est-ce qui pourrait l’empêcher, de toute manière, d’être délicate et forte à la fois ?

 

«Les roses ont des épines».

 

Pour ce qui est de la romance, elle permet aux jeunes lectrices d’apprendre à voir au-delà des apparences. Sans grande surprise, le lien entre Mila-Rose et le prince de Chander va devenir plus fort. Heureusement, c’est pour une raison loin d’être superficielle. Apprenant à se connaître peu à peu, ils découvrent et se mettent à aimer autant les qualités que les défauts de l’autre. Ils trouvent en chacun de la beauté et l’envie de s’améliorer. Le roman démontre que la base d’une bonne relation se construit à partir de la confiance et du respect. Bien que tout ne soit pas toujours parfait, l’important se cache dans les bonheurs simples et partagés.

Pour résumer, c’est un roman jeunesse très agréable avec des valeurs constructives pour le jeune public. Pas trop violent, avec une jolie romance et une princesse qui évolue, il inspire l’essentiel : l’amour, l’espoir et le courage.

 

«Il fallait le croire pour le voir».

 

 Lien vers le roman: https://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=2763951&def=Racines+d%27une+rose(Les)+%2301%2cCHAURET%2c+NAOMI%2c9782898031618

Partagez!

Laisser un commentaire