[Réponse et réflexion] La lecture et les garçons

D’abord, j’aurais bien aimé pouvoir assister à cette Table ronde et quelques autres du Salon du livre de Montréal, mais malheureusement, plusieurs obligations ont rendu la chose impossible. Mon intérêt “professionnel” est suscité puisque mes créations s’adressent principalement à la jeunesse. D’autre part, je suis la maman de 3 garçons, il va sans dire que d’intégrer la lecture comme une activité quotidienne fait donc partie de mes défis.

Le problème

En premier lieu, je souhaite souligner que l’article de Marie Désilets1 est à mon sens tout à fait juste. C’est de mise de se pencher sur le pivot décisif soit, comment stimuler davantage les garçons à considérer la lecture comme un passe-temps agréable. Tout comme souligné par celle-ci, très tôt il y a une trop forte sensation d’obligation à lire chez les jeunes. Parfois dans l’environnement familial, souvent à l’école par l’entremise des enseignants et avec les activités à la bibliothèque, l’enfant se fait vanter les bienfaits de la lecture sur son rendement scolaire ce qui est bien suffisant pour provoquer une aversion chez plusieurs d’entre eux.

Il est aussi important de considérer un phénomène, naturellement dans son développement l’enfant imite le parent du même sexe. Dans le cas présent le père qui bien souvent lit peu ou pas et sans compter que ceux qui s’adonnent à ce loisir ne le font pas nécessairement en présence de l’enfant, il ne donne donc pas l’exemple. À l’essence, il y a ici un combat à faire avec la modélisation que se fait le petit garçon d’un homme.

D’autre part, j’ai aussi souvent constaté que les mamans ont tendance à vouloir choisir pour leurs enfants ce qui n’est pas forcément une bonne chose. Il résulte de ce geste toujours et encore ce manque de liberté! Alors, Mesdames, vos enfants peuvent errer un peu dans les sections qui leur sont réservées, ils finiront bien par être piqués de curiosité!

Sinon, nous sommes bien obligés d’avouer que les rayons interminables de documents classés dans les bibliothèques sont pour plusieurs un labyrinthe sans attrait. Mes 3 garçons adorent se rendre en librairie tripatouiller les livres et pourtant dès que nous franchissons les portes de la bibliothèque leur motivation décline. Trop ranger, il est difficile de ne pas constater qu’une étagère laissant entrevoir un dos de livre n’est pas aussi attrayante qu’un présentoir laissant le charme des pages de titre accomplir leurs desseins!

Des pistes et des petits trucs

Sans prétention, je vous présente différentes idées qui ne vous sont peut-être pas venues à l’esprit!

Je pense qu’il serait essentiel de cesser de juger les lectures des autres. Pourquoi y a-t-il une si grande variété d’ouvrages si ce n’est pas pour laisser à chacun la joie de s’enticher d’un genre ou d’un auteur? À tous ceux qui entourent les enfants, il serait primordial de cesser de leur parler de lire comme d’un devoir ou d’un bienfait pour ceci et cela. Soyez émotif! Parlez de ce que ça vous fait de lire; j’ai ri, j’ai pleuré ou la première fois que vous avez été transporté. Pour ma part, c’est ainsi que je réussis sans effort, à faire lire des romans à mon conjoint qui n’est pas du tout un lecteur de fiction.

  •  En famille

Commencez tôt à familiariser le bambin avec les livres! Se faire raconter l’histoire ou nommer les sujets de ses imagiers ne l’intéresse pas, n’insistez pas et laissez-lui le livre. Il le découvrira à sa façon. Prévoyez qu’il en détruira certains en lui laissant les moins dispendieux. Souvent, les tout-petits ne font pas toujours un très bon usage des volumes, mais n’en faites pas un drame!

Quand il grandit, jouez avec des jouets et des livres! Je m’explique, les enfants et surtout les garçons ont souvent peine à rester assis devant un livre. Quoi faire? Laisser un livre guider votre jeu avec le petit! Par exemple : une histoire que nous connaissons tous « Le grand méchant loup et les trois petits cochons ». Ne la lisez pas! Installez le livre à la hauteur des yeux de l’enfant et page par page, instaurez le jeu à l’aide de peluche, de petits personnages, de petites maisons de plastiques ou d’une boite de carton et suivez l’histoire! Il n’est pas nécessaire d’être précis, vous pouvez faire le grand méchant loup, l’enfant un des trois cochons avec 2 peluches même si c’est des lapins… l’enfant développera son imaginaire et son goût pour le suspense d’une page à l’autre!

En vieillissant, l’enfant veut faire comme papa, Messieurs, votre contribution est requise! Lisez l’histoire du soir, allez à la bibliothèque, remémorez-vous un livre de jeunesse que vous avez aimé et parlez-en avec lui! Permettez-vous certaines soirées d’éteindre la télévision et de lire au salon tous ensemble avec chacun son histoire. Prévoyez des temps d’arrêt pour jaser d’où vous en êtes dans votre roman respectif et ce que vous aimez ou pas. Mesdames, respectez les choix de vos enfants s’il sollicite votre aide en bibliothèque de grâce, ne sélectionnez pas une pile de documents à sa place! Informez-vous de ses goûts même si vous êtes certaine de le savoir. Guidez-le dans la zone correspondant à ses envies, sortez plusieurs livres au hasard et laissez-lui le choix final. Il lit des bandes dessinées et vous aimeriez l’influencer à lire autre chose! N’achetez pas des briques, empruntez de très petits romans correspondant à ses penchants et ne lui donnez pas! Laissez-les sur la table, variez vos choix d’une semaine à l’autre et au fil du temps, il y en aura peut-être un qui lui tombera dans l’œil. S’il vous questionne, soyez détaché! Dites-lui que vous les avez pris pour lui au cas où ça l’intéresserait. S’il se montre curieux, lisez le résumé avec lui!

  •  À la bibliothèque

Il s’ennuie et n’a pas envie d’y aller ou ne sait pas quoi prendre et finit par ne rien lire! Pas grave! Défiez-le! Allez à la bibliothèque et proposez un jeu! Il doit faire le tour des rayons et choisir tout à fait au hasard 5 livres en 10 minutes. À votre tour, faites le tour des rayons pour cueillir au hasard des petits trésors à découvrir. Installez-vous à une table avec votre garçon et laissez-le faire un choix à l’intérieur de ces 10 titres. Nouveau défi: faire la lecture d’environ dix pages chacun de votre côté ensuite, parlez-en. Il choisit si vous continuez ou si vous en choisissez un nouveau après sa lecture. Encouragez-le à poursuivre le jeu avec des petites récompenses et son intérêt finira par être capté!

Vous pouvez aussi lui proposer d’amener un ami et toujours en faisant appel à leur sens de la compétition, suggérez aux deux jeunes de prendre le même livre et de voir qui le lira le plus vite! Lisez-le aussi et évidemment essayez d’en parler et de renouveler l’expérience!

N’oubliez pas de vérifier aussi les activités offertes par la bibliothèque! Elles sont organisées sur mesure pour eux!

  •  Le livre numérique

C’est un secret pour personne, les enfants sont très intéressés par les « bébelles » électroniques! Possédez-vous une tablette, une liseuse ou une technologie qui peut contenir des livres numériques? Profitez-en et proposez-lui d’essayer la lecture numérique. Ces livres sont peu dispendieux et sauront très certainement être plus attrayants aux yeux de vos enfants. Échangez-lui un petit temps sur ces petits objets tant convoités par les jeunes contre la lecture de livre numérique.

Voilà, ce ne sont que de petites suggestions, mais, elles sauront peut-être allumé une petite flamme ou vous amenez vers d’autres idées efficaces! Bon courage!

1 : http://espaceb.bibliomontreal.com/2011/11/22/la-lecture-et-les-garcons/

Partagez!

8 commentaires


  1. Bonjour Rachel! Tes commentaires alimentent la réflexion: Je suis d’accord avec toi (et cela a été mentionné lors de la table ronde), à l’effet que la modélisation masculine est souhaitable(père, frère, prof, et mentors). Des expériences de jumelage d’équipes sportives avec des bibliothèques ont permis à des “coachs” d’équipes de hockey de faire découvrir le plaisir de lire en bibliothèque (ex. programme Point de match). Concernant la lecture à haute voix dans un contexte familial, j’expérimente en ce moment même la lecture à haute voix du “Royaume de Kensuké” avec mon fils de 12 ans et à tout coup, lorsque je commence à lire, ma fille de 16 ans vient se joindre à nous pour partager ce petit moment d’intimité… Enfin, concernant l’organisation souvent inappropriée des collections en bibliothèques, c’est très généralement par manque d’espace que les dos de livres sont si présents: Nous avons un fonds documentaire bien plus imposant que ce lui des librairies… J’ai bon espoir qu’avec le concept de bibliothèque 3e lieu, qui se veut un milieu de vie accueillant, les prochains aménagements et construction de bibliothèques (qui seront nombreuses à Montréal), prioriseront des espaces suffisants et modulables pour répondre aux clientèles variées. Bonne route avec tes projets! Marie


  2. Très heureuse d’avoir une réponse de votre part 🙂 ! Je trouve vraiment très intéressant de jumeler des équipes sportives avec des bibliothèques, c’est vraiment un bon filon à suivre!

    Chez moi c’est pareille et ce malgré la différence d’âge de mes 3 garçons (10 ans, 3 ans et 1 ans et demi), si je fais la lecture, c’est souvent les 3 garçons qui finissent par s’asseoir autour de moi (celui de 1 ans suivant davantage les grands que par soucis de l’histoire mais quand même).

    Et je suis bien consciente que c’est par manque d’espace que les bibliothèques se présentent de cette façon mais, je n’avais pas vraiment de solution à cette problématique. Je suis bien contente de voir que des aménagements plus accueillants sont à venir! Merci pour vos commentaires 🙂 !


  3. WOW!!! Superbe article Rachel.
    Je suis très heureuse que Fiston, 3 ans, adore regarder des livres d’histoires, des imagiers, etc… De plus, il adore aller à la bibliothèque où il choisi soigneusement son livre.
    De plus, c’est un bonheur d’amener les garçons de la garderie visiter la bibliothèque à toutes les deux semaines. Ils ont un plaisir de silloner les rayons et de choisir LEUR propre livre. Qu’ils sont si fiers de présenter à leurs parents, le soir venu.
    Je ne suis pas une grande adepte de la lecture pour moi-même mais j’adore partager cette aventure avec les enfants.
    Un pur bonheur!


  4. Merci 🙂 Je te félicite! En tant que garderie et aussi en tant que maman, tu prends le temps d’aller à la bibliothèque et tu fais vivre l’expérience de la lecture et le plaisir de choisir un livre! Les garderies devrait toujours avoir des activités culturelles au programme!


  5. Comme tu le dis si bien, il faut laisser les enfants choisir leurs livres. Derrière chaque livre, il y a la collection imagée et ça l’encourage à nous dire, je veux celui-là, j’ai jamais vu et ça y est c’est reparti pour un autre jour où on achete un autre livre.
    Parfois nous allons à la nouvelle bibliothèque et il adore le coin des petits où c’est aménagé pour les enfants avec des toutouts et des livres à des petites tables. Ce qui est vraiment génial!!!

    Depuis que mon gars est bébé, je lui lis des histoires en changeant ma voix pour chaque personnage et pour la suite quand je connais par coeur l’histoire j’y vais selon images et je raconte.

    Parfois son papa invente des histoires avec ses nombreux toutous et lui fait du théâtre.
    Mon gars est tellement beau quand il écoute toute attentivement son papa.
    Il réclame tjs une 2e fois pour qu’il puisse participer lui aussi à faire du théâtre.
    On lit des histoires presqu’à tous les soirs et même que mtn, on laisse mon garçon raconter l’histoire à sa manière. quand il veut le faire.
    Maintenant, on sait qu’il est déjà un petit artiste pcq on lui laisse aller son imaginaire!!!


  6. C’est justement l’un des objectifs à inculquer à nos enfants: la lecture est un moment agréable en famille où l’on développe une relation d’affection et d’attention particulière, où l’on apprend à cultiver l’univers imaginaire de notre enfant et le plaisir de partager l’enfant qui vie encore en nous! 😉

Les commentaires sont fermés.