Titre: Destins – Invisible parmi nous

Auteur: Isabelle Hébert

Maison d’édition: Éditions Hurtubise

Genre: historique

Résumé:

Agathe et Célina Senécal rentrent enfin au bercail, à Waterville, dans l’état du Maine. Accompagnées du curé Boucher, elles sont chaleureusement accueillies par leurs frères et sœurs. Au même moment, un drame se joue à l’autre bout de la ville : Léon Senécal meurt sans avoir revu ses filles. Autour d’Héléna, devenue chef de famille, une nouvelle dynamique se crée. Tous comprennent qu’il est maintenant possible de réaliser leurs rêves.

Pendant ce temps, à Saint-Simon-des-Neiges, Edmond se sent seul. Cette solitude lui pèse d’autant plus que la maison des Roy lui est devenue inhospitalière depuis que Paule a remplacé Agathe par la rugueuse Thérèse Tardif comme aide-ménagère. Craignant la vieille fille, le veuf évite donc la compagnie de ses voisins. Mais pourquoi a-t-il laissé partir Agathe ? Edmond tente de trouver réponse à cette question auprès de sa mère Anna, femme sage qui lit en lui comme dans un livre ouvert. L’envie le tenaille d’aller rejoindre celle qu’il aime aux États-Unis. Mais le destin est parfois rempli de surprises…

Avis de lecture:

Le plume d’Isabelle est absolument magnifique ! Magique ! Tout au long des pages, l’impression de vivre au début du dernier siècle nous habite. La description des lieux, les habitudes de vie et la présence de l’église contribuent à l’immersion. Le parler des villageois est si criant de réalisme qu’on les entend dans notre tête ! 

Les personnages sont toujours aussi attachants : on espère pour Agathe, on s’inquiète pour Célina, on désespère d’Edmond… De nouveaux protagonistes s’ajoutent pour venir compléter les familles Roy, Sénécal et Legrand. Certains membres occupent dans ce tome plus de place et il est intéressant de les voir mûrir et évoluer.

Même si l’histoire se développe principalement autour d’Agathe, le destin de Célina prend de l’importance dans cet opus. L’intrigue l’entourant permet de se replonger dans cet événement qui a tout déclenché dans le tome 1 et qui rappelle au lecteur le poids des perceptions des villageois, à cette époque.

C’est avec le cœur gros qu’on dit adieu à ces personnages, mais aussi avec la certitude que les deux filles vivront leur vie, malgré des obstacles à prévoir, de la manière dont elles l’avaient projeté lors de leur exil.

Merci aux Éditions Hurtubise pour le service de presse.

 

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard