Titre: Le Bouclier et l’Olivier – La reine déchue

Auteur: Ariane T.Lessard

Maison d’édition: Éditions Du Bouclier

Genre: fantasy

Résumé:

Lorsque Félicie est couronnée reine de Nérydia, elle jure de protéger sa nouvelle patrie contre tous les dangers. Malheureusement, à la mort du roi quelques semaines plus tard, la jeune veuve se retrouve sans titre ni argent, car elle n’a point d’héritier à donner au royaume. Sur le lit de mort de son époux, elle a toutefois promis de veiller sur le frère de celui-ci, Ferdinand, un jeune garçon de douze ans destiné à monter sur le trône.

À présent, doit-elle retourner chez son père, qui la mariera au premier venu? Ou doit-elle plutôt rester et épouser l’un des nobles locaux pour s’assurer une bonne situation? Félicie ne sait que faire. Avant de trancher, elle décide d’accompagner le jeune roi Ferdinand à l’est dans l’espoir d’y sceller une nouvelle alliance. Pendant leur périple, de grandes menaces les guettent et rapidement, Félicie doit protéger la personne la plus précieuse du royaume au péril de sa vie.

Cheminant au travers d’alliances, d’intrigues de cour et de trahisons, jusqu’où ira la reine déchue pour protéger Nérydia de ses nombreux ennemis? Les apparences sont trompeuses et les personnes les plus courageuses sont souvent celles que l’on sous-estime le plus.

Avis de lecture:

Si le début présente un rythme plutôt lent, la cadence s’accélère peu de temps après le décès du roi Isidore. Les préoccupations de la reine Félicie, lorsqu’elles semblent concentrées sur les belles tenues et les bals, peuvent en faire tiquer plus d’un. Jusqu’à ce que l’on comprenne bien ce que cherche en réalité Félicie : sa liberté et la sécurité du jeune roi. Tâche compliquée autant par une rente ridicule que par l’arrogance des Castiléonais…

Tout le côté politique, les alliances, les royaumes et leurs caractéristiques démontrent un souci du détail et de préparation de l’auteur. On croirait se trouver à Nérydia, à découvrir en même temps que Félicie les différentes particularités de son royaume d’adoption et de ses voisins.

Pour leur part, les personnages sont mystérieux, vaniteux, attachants, suspects… un bon amalgame qui sert bien l’intrigue. Intrigue en outre très bien ficelée, qui nous fait tourner les pages les unes après les autres, afin d’en connaître le dénouement. Et il ne s’agit pas ici seulement des Castiléonais, mais aussi de l’avenir de la reine Félicie.

L’auteur laisse d’ailleurs le lecteur dans une espèce d’état second avec les dernières paroles prononcées par Félicie.

À quand le tome 2 ?

Merci aux Éditions Du Bouclier pour ce service de presse.

 

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard