Titre: Homicide point de seras

Auteur: Jean-Pierre Charland

Maison d’édition: Éditions Hurtubise

Genre: historique, policier

Résumé:

Montréal, 1907. Aux prises avec une mauvaise toux persistante, Éléonore Dolan se fait conseiller par son médecin d’aller se reposer à la campagne. Toutefois, moins d’un an après son mariage, l’idée de s’éloigner de son époux lui déplaît. Mais les hasards du métier de policier réservent aux Dolan une surprise de taille : en effet, dans un petit hameau des Laurentides, une adolescente est devenue la principale suspecte du meurtre de son cadet. Cette affaire de fratricide attire même l’attention de tous les journaux. Faute de personnel, la Police provinciale néglige le dossier, au point où il devient opportun de dépêcher sur place un détective du Département de police de Montréal.

Eugène Dolan accompagne donc sa femme Éléonore afin de la soutenir dans son rétablissement, mais aussi pour se pencher sur la vie d’un clan endeuillé où ne règne pas toujours un amour tendre. Dolan réussira-t-il à dénouer les liens complexes de cette famille pour le moins singulière?

Avis de lecture:

Cette enquête n’est pas la première de Eugène Dolan. Toutefois, un nouveau lecteur ne se sent pas perdu. Bien qu’il y ait quelques allusions aux précédents tomes, la lecture n’en demeure pas moins agréable. Même qu’une certaine curiosité naît au fil des pages, car une investigation a permis à Dolan de rencontrer sa femme, Éléonore. Pour ceux qui aiment suivre les personnages, peut-être serait-il préférable de commencer par la première aventure de Dolan. Autrement, rien n’empêche d’y aller selon l’envie du moment et l’intérêt que les diverses enquêtes éveillent en vous.

Les personnages principaux, Eugène et Éléonore, sont agréables à découvrir. Amoureux, ils souhaitent ne jamais être séparés, même par le travail d’Eugène. Ce qui est très mignon, mais qui, dans le cas présent, nuit à l’avancement du dossier. Eugène lui-même le reconnaît.

Même si les circonstances entourant la mort du jeune Amédée sont nébuleuses, le peu d’intérêt de toutes les personnes concernées à trouver le véritable coupable refroidit un peu le lecteur. C’est que l’enquête piétine. Heureusement, le côté sombre des différents suspects et membres de la famille du défunt maintiennent l’attention. Il faut dire que rien n’est comme il y paraît !

Malgré que la fin ne soit pas telle qu’espérée, c’est plaisant de constater que, comme dans la vraie vie, tout n’est pas noir ou blanc.

Merci aux Éditions Hurtubise pour le service de presse.

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard