Les Lectures de Riley et le fantasy

Depuis quelques années, je remarque que lorsqu’une nouvelle année débute, j’ai toujours tendance à lire de la fantasy. Récemment, je me suis questionnée à savoir pourquoi j’allais inconsciemment vers ce genre littéraire. Peut-être à cause de toute cette magie que l’on y retrouve ? Peut-être aussi est-ce parce que pour moi, le mois de Janvier signifie aussi les changements, le renouveau. Je ne pourrai dire exactement. Mais pour cette article, j’ai eu envie de vous partager cinq romans fantasy que j’ai plus qu’adoré pour diverses raisons.

Bonne découverte littéraire ~

    1. La guerre des Tinwë, tome 2 : Les Pierres des Hommes de Marie-Jeanne Chaplain-Corriveau

« J’avais réellement adoré le premier tome de La Guerre des Tinwë. Mais un phénomène incroyable s’est produit avec le tome 2 Les Pierres des Hommes. J’ai eu un vrai de vrai coup de cœur pour ce récit, pour l’aventure, mais surtout, pour le royaume qu’on décrivait. Bien que je n’aie pas encore lu le tome 3, je peux déjà dire qu’il devra faire des pieds et des mains pour détrôner de son piédestal le deuxième tome. À ce jour, il est sans aucune hésitation mon récit préféré de cette trilogie. »

Pour lire le billet complet

2. Les Héritiers du Briacan, tome 1 : Le Règne du Loup d’Ariane Lessard

« Une des premières choses qui m’a le plus fait apprécié ma lecture a été les personnages, surtout deux en particulier : Elaura Doucigne et sa mère, la Riona Méléna. […] Ça a été un des éléments qui m’a le plus marquée dans cette histoire : ni Méléna, ni Elaura n’ont besoin d’homme à leur côté pour gouverner. Méléna a su élever seule sa fille, faisant d’elle une future Riona sans aucune aide masculine, sinon de celle du meilleur ami de son défunt mari, qui au passage, n’est qu’un « simple » pêcheur. Ce simple élément a su marquer positivement ma lecture. »

Pour lire le billet complet 

3. Le Royaume de l’Hiver, tome 3 : Requiem de Cynthia Carbonneau

« À mes yeux, Requiem se trouve à être le meilleur de la trilogie. Il complète la série et l’histoire au complet d’une façon époustouflante. C’est une finalité digne comme je l’aurai souhaité. Honnêtement, je n’aurai pas vu une meilleure fin que celle-ci. Bien que j’aime toujours avoir un avant-goût sur le après, j’ai adoré la façon dont le livre se termine. L’auteure a réussit à boucler toutes les questions sans trop en mettre et sans rien oublier. Mais ce que j’aime le plus de sa fin, c’est qu’elle permet aux lecteurs d’imaginer leur propre suite pour le Continent, mais elle nous permet aussi de garder une lueur d’espoir pour une histoire future au sujet de Kai. »

Pour lire le billet complet 

4. Un Western Fantasy, tome 1 : Coyote de Patrice Cazeault

« Il s’agissait du tout premier livre que je lisais de Patrice Cazeault, et je suis sincèrement impatiente de continuer mes lectures de ses romans. Tout le long de Coyote , j’avais l’impression de lire un film. Je vous explique ma sensation. Lorsque je venais pour dormir, je me repassais les scènes que j’avais lues dans la journée, et même les jours avant et je revoyais l’intégrale comme s’il s’agissait d’une œuvre cinématographique que j’avais écoutée. Les scènes étaient tellement réalistes et bien décrites que je me surprenais à me dire « faudrait que je continue ce film », car pour moi, ma lecture devenait comme un film. Je lisais, et aussitôt, je voyais les scènes se produire dans ma tête comme s’il jouait en même temps. »

Pour lire le billet complet

5. La Guilde du Savoir, tome 1 : Les Gardiens de la Raison de Janusz Jaworski

« Bien que j’aie trouvé que le thème de ce roman était risqué, j’ai vraiment apprécié de voir la façon dont l’auteur a su l’apporter. Le but de la Guilde du Savoir est d’apporter la vérité auprès du peuple. Ils n’hésitent pas à poser des questions et se montrer ignorants pendant un moment pour avoir la chance de comprendre par la suite. Étant dans une époque où les croyances sont très élevées, ils sont mal vus par les autres. Ainsi, on peut dire que la Foi et la Raison se bataillent sans merci à travers ce récit. Là où que j’ai trouvé que l’auteur avait bien réussi son travail, c’est qu’à aucun moment, il ne va à rabaisser ou juger les personnes croyantes. Au contraire, il ne fait qu’expliquer à travers ses personnages l’incompréhension des deux « clans » vis-à-vis l’autre. Cependant, comme dans tout, il y a des extrêmes et ici ne fait pas exception. »

Pour lire le billet complet

Partagez!