Titre: Filles du roi, filles à marier

Auteur: Pierre Roy

Maison d’édition: Éditions Hurtubise

Genre: Historique jeunesse

Résumé:

Paris, 1669. Catherine, 16 ans, possède un mystérieux don: elle peut deviner quand les gens mentent. Toujours célibataire à une époque où l’on se marie très tôt, elle décide de profiter de l’offre du roi Louis XIV, qui envoie des jeunes femmes outre-mer afin de peupler la Nouvelle-France. Sur le bateau, elle rencontre Françoise et Marguerite, également filles du roi. Une fois à Québec, celles-ci trouvent vite un époux, mais Catherine hésite à les imiter. Débute alors pour elle une longue quête afin de trouver sa place dans la colonie. Si son don l’aide à démasquer les personnes malveillantes, il lui attire aussi des problèmes en la faisant soupçonner de sorcellerie…

Avis de lecture:

Le titre résume très bien les bases de ce roman, mais c’est beaucoup plus que cela. C’est la vie à la fin du 17e siècle dans la colonie de la Nouvelle-France. Très instructif, rempli d’informations autant sur les Filles du roi que sur la façon de vivre et de penser à cette époque. Il est aussi question de sorcellerie et des lois appliquées, et l’on reste par moments saisi, choqué ou dégoûté des manières employées, ainsi que des agissements du peuple.

Bien que regorgeant de faits intéressants, il manque parfois de fluidité et d’émotions. Les personnages secondaires sont plus attachants que Catherine, que l’on suit pourtant tout au long du roman.

Toutefois, un jeune adolescent préférant les histoires courtes et ayant un intérêt pour la colonisation trouvera sans aucun doute son compte. Une lecture recommandée pour satisfaire sa curiosité !

Merci aux Éditions Hurtubise pour ce service de presse.

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard