À première vue…

C’est l’heure des devoirs de mon plus vieux, il sort tranquillement ses cahiers scolaires de son sac. Que vois-je? Ce document ne fait pas partie de la panoplie habituelle. Je m’approche pour analyser l’objet. Apparemment, il a fait sa visite hebdomadaire à la bibliothèque de l’école.

Il s’agit d’un livre plutôt du genre bande dessinée. Cependant, il y a des descriptions après chaque série de cases. Le personnage est dessiné avec une simplicité efficace. Il fait remonter en moi le souvenir d’un intermède télévisuel « La Linea ». Je ne sais pas trop pourquoi après avoir trouvé une vidéo sur le Web j’ai fait le lien entre ces personnages. Peut-être juste pour la simplicité du trait de crayon.

Enfin bref, en observant les cases rapidement je trouve qu’il y a trop peu de texte à travers l’aventure du petit cyclope. Tout de suite en mon for intérieur je me dis: « Non, il n’aimera pas ça! » Personnellement, je n’aurais jamais choisi ce livre pour lui! En plus des cases surtout imagées, le sujet, les bonnes manières, ne m’apparait pas convenir pour sa catégorie d’âge! Mais bon, il l’a choisi alors on verra bien.

La lecture…

Plus tard en soirée alors que j’endors le plus jeune de ses frères, il me demande de lui faire la lecture. Comme je ne suis pas trop en position de tenir le livre et de tourner les pages, on conclu qu’il peut s’asseoir à côté de moi et lire à voix haute. Il amorce la lecture et comme il y a peu de texte, il « sonorise » la bande dessinée. En quelques secondes, mon deuxième garçon, amusé, se joint à nous pour suivre l’histoire. Bien évidemment, notre lecteur se voit décupler son ardeur en effet sonore voyant qu’il suscite de l’intérêt! C’est à ce moment bien précis que les péripéties de Léon prennent davantage forme. Les commentaires deviennent la voix d’un parent qui dicte la bonne conduite. Et les expressions de Léon, accentuées des onomatopées de mon garçon, rendent honneur à l’humour et la naïveté du personnage.

C’est ainsi que j’ai découvert, charmé par l’amusement de mon ainé et dans les éclats de rire de mon chérubin, que j’ai abordé ce livre de façon un peu trop cérébrale. Et malgré mon imagination débordante pour une adulte, je suis forcée de conclure qu’il n’y a rien de mieux que de laisser un enfant se transporter à sa façon dans l’univers des grands. Merci Léon et à la prochaine… parce que déjà, un second titre de ton univers a franchi le pas de ma porte.

Groovie, Annie. – Léon et les bonnes manières. – Montréal : La courte échelle, c2008. – 32 p. – ISBN 978-2-89651-069-6

La Linea – 001 par MisterNatural

 

Partagez!

Rachel Graveline

Née le 7 novembre 1979 à Montréal, Rachel Graveline est détentrice de deux DEC, un premier en Arts : Exploration théâtrale et un second Techniques de la documentation. Si elle a d’abord souhaité se diriger dans le milieu du spectacle, son envie de canaliser sa créativité à travers les mots l’a fait bifurquer en Création littéraire à l’UQAM. En croisant sa passion pour la littérature et son désir d’animer des ateliers culturels, Rachel a travaillé plusieurs années dans différentes bibliothèques. Mais son imaginaire foisonnant l’a poussée à créer des histoires. Même si c’est à un jeune âge qu’elle a commencé l’écriture, ce n’est qu’après son troisième enfant qu’elle s’est investie dans son projet de devenir auteure.

En 2018, son premier roman publié chez Béliveau éditeur, Karmacélia : secrets, rituels et sacrifices, se retrouve en librairie. Son aventure se déploie à l’été 2021 avec la publication de trois séries (Camping Transylvanie, Monsieur Zombie et les zombinos et Hantises) aux Éditions Victor et Anaïs. Elle y publie aussi Mystère et pommes d’amour, une romance pétillante pour les préadolescents. Au printemps 2022, Rachel publie son premier roman Frissons, Sombres aveux. Son second roman de la même collection chez Héritage jeunesse, Spectacle morbide, paraîtra d’ailleurs à l’automne 2022. Plusieurs autres titres verront aussi le jour en 2023, notamment avec sa nouvelle maison, les Éditions Pratico-pratique. Dans chacune de ses création, son but reste d'offrir des refuges au cœur de l’imaginaire.

 

 

2 commentaires

  1. Salut ma soeur!
    Ton site est très intéressante et facile à lire. Elle capte mon attention tout au long alors que je ne suis pas forte sur les blogues.
    Je viendrai te visiter une fois de temps en temps.
    Bravo!
    Anna 😉

Les commentaires sont fermés.