[Cette critique est tirée de l’article La romance en trois temps : fillettes, demoiselles et dames]

Le Pélican par Odette Leclerc / Éditions Kody Blue

Alexandrine, une jeune femme propriétaire d’une boutique médiévale et grande passionnée des chevaux, décide de donner un nouveau tournant à sa vie amoureuse. Avec une relation fade qui se termine, elle se questionne sur la façon de reconnaître l’amour véritable. Conseillée par sa tante et inspirée par un couple de sa connaissance, elle décide de choisir intérieurement un « signe » qui pourra se révéler à elle lorsque son chevalier des temps modernes se présentera. D’ici là, elle devra écouter les « messages de la vie » afin d’être guidé vers cet idéal sans se laisser détourner par l’attirance superficielle. Au-delà de cette quête amoureuse, Alexandrine est déterminée à sauver Aladin, un cheval dont la propriétaire est décédée, qui risque de tomber entre les mains d’un dresseur cruel. Jusqu’où ira-t-elle afin de préserver cette bête des traitements drastiques qui l’attendent?

Il s’agit du premier roman de l’auteure, Odette Leclerc, qui a par la même occasion démarré sa propre maison d’édition. Ce titre est léger, doté d’une petite touche d’humour et de quelques idées originales qui baignent dans un univers de personnages candides. En le bouquinant, les jeunes lectrices pourront rêver à leur idéal amoureux tout en ayant un regain d’espoir et de confiance en la vie qui se dessine tranquillement pour elles. Dans certaines parties du texte, surtout dans le discours du personnage de Lili, la tante d’Alexandrine, elles y retrouveront davantage une note de réflexion qui ne saurait faire de mal à cet âge. Malgré quelques maladresses dans l’écrit, je pense que ce titre saura plaire puisqu’il est « mignon, tout plein »

Partagez!

Rachel Graveline

Née le 7 novembre 1979 à Montréal, Rachel Graveline est détentrice de deux DEC, un premier en Arts : Exploration théâtrale et un second Techniques de la documentation. Si elle a d’abord souhaité se diriger dans le milieu du spectacle, son envie de canaliser sa créativité à travers les mots l’a fait bifurquer en Création littéraire à l’UQAM. En croisant sa passion pour la littérature et son désir d’animer des ateliers culturels, Rachel a travaillé plusieurs années dans différentes bibliothèques. Mais son imaginaire foisonnant l’a poussée à créer des histoires. Même si c’est à un jeune âge qu’elle a commencé l’écriture, ce n’est qu’après son troisième enfant qu’elle s’est investie dans son projet de devenir auteure.

En 2018, son premier roman publié chez Béliveau éditeur, Karmacélia : secrets, rituels et sacrifices, se retrouve en librairie. Son aventure se déploie à l’été 2021 avec la publication de trois séries (Camping Transylvanie, Monsieur Zombie et les zombinos et Hantises) aux Éditions Victor et Anaïs. Elle y publie aussi Mystère et pommes d’amour, une romance pétillante pour les préadolescents. Au printemps 2022, Rachel publie son premier roman Frissons, Sombres aveux. Son second roman de la même collection chez Héritage jeunesse, Spectacle morbide, paraîtra d’ailleurs à l’automne 2022. Plusieurs autres titres verront aussi le jour en 2023, notamment avec sa nouvelle maison, les Éditions Pratico-pratique. Dans chacune de ses création, son but reste d'offrir des refuges au cœur de l’imaginaire.