La « Luzerne Rousse » du Québec – une revendication à juste cause!

La « Luzerne Rousse » du Québec – une revendication à juste cause!

Permettez-moi de vous présenter la « Luzerne Rousse », une jeune maison d’édition qui se taille tranquillement une place de choix parmi ses confrères. Que dis-je… qui revendique carrément une place unique lui conférant un statut coloré et vivant!!!

Voilà maintenant plus de 3 ans que Sophie et Stéphanie (Marie-Chantale depuis 2018) se positionnent au Québec comme spécialistes de la littérature jeune adulte. Mais qu’est-ce qu’une littérature jeune adulte? Quelle est sa différence avec un roman jeunesse? Le savez-vous?

« Au Québec, tout est mélangé » me mentionne Sophie Vaillancourt. « Que ce soit un roman pour les 10 ans et moins ou d’une lecture pour les 13 ans et plus; les libraires ne font pas de distinction!! Tout est envoyé dans la catégorie jeunesse ou dans la sous-catégorie lecture avancée. Pourtant, il y a une énorme marge entre les deux. Un enfant de 10 ans ne sera pas nécessairement rendu à la même réflexion qu’un jeune de 16 ans. Le sujet, le discours, la morale… tout est différent. »

Chez Luzerne Rousse, la littérature jeune adulte vise une clientèle âgée entre 13 et 25 ans. Une clientèle qui cherche encore à se définir, qui réfléchit à ce qu’il veut être, qui explore de nombreuses possibilités et qui aime jongler avec ce besoin d’évasion.

Le souhait de Sophie : entrer dans les librairies et y voir une tablette complète de romans jeune adulte, démystifier la confusion chez le roman jeunesse, bien définir les catégories et donner la place exacte qui revient à chacun d’eux.

« Parce qu’il faut se dire les vraies affaires, ici au Québec, nous sommes confrontés à l’élitisme littéraire!! L’élitisme, un mot encore méconnu qui dénonce une attitude fermée du milieu, qui sélectionne certaines œuvres ou certains genres en particulier pour les mettre en lumière tandis que d’autres, comme le fantastique, reste dans l’ombre », me souligne Sophie. « D’où l’importance de changer la mentalité des gens vis-à-vis d’autres univers littéraires – tout aussi bon les uns que les autres. La vraie littérature ne se définit pas à son genre » renchérit-elle.

Je suis bien d’accord avec elle, il ne faut pas s’arrêter au standard de ce qui nous est valorisé de force. Le libre arbitre, vous connaissez ? Ce n’est pas parce que vous préférez lire des romans historiques que le roman de science-fiction est moins important. Au contraire, la diversité est une richesse qu’il faut nourrir et un joyau inestimable pour tous les lecteurs.

Les éditrices chez Luzerne Rousse ont à cœur de faire la différence, mais aussi d’enseigner le respect littéraire. Leur mission est louable et je suis la première à me prosterner devant cette grande vocation. Enfin, des visionnaires en action sur un vent de changement nécessaire à notre culture.

Merci Sophie pour cette entrevue – longue vie à la Luzerne Rousse !!!!!

Pour vous laisser tenter par une Luzerne, rendez-vous sur https://luzernerousse.com/

Partagez!