C’est avec plaisir que j’ai découvert l’épisode numéro 2 de “Lacan et la boîte de mouchoir” par Chris Simon. En effet, comme l’intérêt des lecteurs s’est rapidement répandu pour ce titre, l’auteure a choisi d’en profiter pour se lancer un défi. Aussi, tous les 7 du mois pendant un an, vous pourrez suivre cette nouvelle série, une séance à la fois.

Dans ce second épisode, le voyeur que vous devenez tranquillement s’introduit dans l’histoire dès l’arrivée à la réception de la patiente, soit le personnage de Judith que l’on suivait déjà lors du premier épisode. La secrétaire, prise par sa conversation téléphonique, indique à Judith de s’asseoir en attendant sa séance avec le psychanalyste Hervé Mangin.

Il ne faut que quelques lignes pour être interpellé par les pensées du personnage qui écoute la demi-conversation de la réceptionniste. À la fois amusante et réaliste, on entre dans les angoisses du personnage à travers ses scénarios intérieurs, ce qui la rend d’ailleurs si intéressante.

La scène est rapidement balayée par l’entrée du psy qui l’invite à le suivre dans un nouvel emplacement pour la séance. Pourquoi ce changement? Y aura-t-il des mouchoirs dans ce nouveau bureau? Est-ce une méthode lacanienne?

Le rythme des courtes phrases permet de cadencer les observations du personnage tout en préservant le lecteur à son niveau d’angoisse. L’auteure rend donc compte à la fois de l’atmosphère qui subsiste lors de la thérapie, mais également donne la description des lieux et du fameux Hervé Mangin d’une façon efficace et brève dans ce fil tantôt continu, tantôt entrecoupé de nouvelles réflexions.

Cette courte nouvelle est parsemée de petites vérités éphémères que l’on oublie si vite lorsque le nuage gris est passé. Ne vous en faites pas, ce n’est pas une lecture morose, puisqu’elle est aussi accentuée de lignes cocasses qui rendent la lecture légère.

Pour un petit 13 pages intéressant à lire dans l’autobus, à la pause-café, entre deux tâches, avant de dormir, ou juste par curiosité, je vous invite à suivre “Lacan et la boîte de mouchoir”.

Pour suivre Chris Simon sur Twitter @Qrisimon

Son site http://lebaiserdelamouche.wordpress.com/

Pour lire la chronique sur le premier numéro de “Lacan et la boîte de mouchoirs” https://lesriveslitteraires.com/chez-le-psy-avec-lacan-et-la-boite-de-mouchoirs-par-chris-simon/

Bonne lecture!

 

Partagez!

Rachel Graveline

Née le 7 novembre 1979 à Montréal, Rachel Graveline est détentrice de deux DEC, un premier en Arts : Exploration théâtrale et un second Techniques de la documentation. Si elle a d’abord souhaité se diriger dans le milieu du spectacle, son envie de canaliser sa créativité à travers les mots l’a fait bifurquer en Création littéraire à l’UQAM. En croisant sa passion pour la littérature et son désir d’animer des ateliers culturels, Rachel a travaillé plusieurs années dans différentes bibliothèques. Mais son imaginaire foisonnant l’a poussée à créer des histoires. Même si c’est à un jeune âge qu’elle a commencé l’écriture, ce n’est qu’après son troisième enfant qu’elle s’est investie dans son projet de devenir auteure.

En 2018, son premier roman publié chez Béliveau éditeur, Karmacélia : secrets, rituels et sacrifices, se retrouve en librairie. Son aventure se déploie à l’été 2021 avec la publication de trois séries (Camping Transylvanie, Monsieur Zombie et les zombinos et Hantises) aux Éditions Victor et Anaïs. Elle y publie aussi Mystère et pommes d’amour, une romance pétillante pour les préadolescents. Au printemps 2022, Rachel publie son premier roman Frissons, Sombres aveux. Son second roman de la même collection chez Héritage jeunesse, Spectacle morbide, paraîtra d’ailleurs à l’automne 2022. Plusieurs autres titres verront aussi le jour en 2023, notamment avec sa nouvelle maison, les Éditions Pratico-pratique. Dans chacune de ses création, son but reste d'offrir des refuges au cœur de l’imaginaire.

 

 

2 commentaires

Les commentaires sont fermés.