Fairuka : le doute, une histoire de vampires !

Fairuka : le doute par Julie Brassard et Mélissa Malboeuf, publiées aux éditions de la Roupille

Résumé :
“Au sortir de son bal des finissants, dans une ruelle déserte du Vieux-Terrebonne, Fairuka, avec l’insouciance de sa jeunesse, déambulait seule sous les fins rayons de lune de ce premier jour de l’été 1972, le sang gorgé d’alcool et la tête encore pleine de ces vapeurs d’amour qu’elle avait tant souhaité. Soudainement, la nuit devint sombre et l’air, glacial. Le destin de Fairuka venait de changer à tout jamais.

Refusant de se plier aux exigences de sa nouvelle vie, Fairuka, 17 ans, plonge alors dans une quête identitaire troublante où le doute mène la cadence et lui sert de tremplin vers la voie qui est sienne. Au fil du temps, elle apprend à vivre pleinement sa différence en assumant son besoin désormais vital : boire du sang humain.”

Avis:
Fairuka ne croyait pas demeurer à l’âge de 17 ans pour l’éternité, et pourtant, c’est la réalité à laquelle l’adolescente est confrontée. Après son bal de finissants, alors qu’elle rentre à la maison, un vampire vient changer sa destinée en la mordant. Mais est-ce vraiment un hasard ?

L’adolescente se retrouve au milieu d’une nouvelle famille particulière. Elma, sa mère adoptive n’a rien de sympathique, et surtout, elle démontre une préférence marquée pour son fils Sarkis, qui se révèle plutôt sadique. Même si le jeune homme aimerait entraîner Fairuka dans son sillage, elle résiste. Se résoudre à boire du sang humain pour sa survie la trouble. De là, on sentira que la jeune fille cherche une porte de sortie, une manière de donner du sens à ses actions. Par chance, le contact avec son père d’adoption l’aide à avancer dans sa quête, surtout le jour où elle comprend que son pouvoir se situe entre celui des vampires et des… sorcières.

Il s’agit du premier roman de Julie Brassard et Mélissa Malboeuf, et même si on le discerne à quelques endroits, le personnage de Fairuka n’en demeure pas moins attachant. L’imaginaire des auteures ne manque pas et elles savent croiser leurs idées pour concevoir une aventure unique. Avec des thèmes comme la quête identitaire, la différence, le sentiment d’isolement, on comprend qu’un adolescent saura s’y retrouver, mais qu’un adulte se prendra aussi dans l’intrigue. On parle néanmoins d’un livre pour jeune adulte (16 ans et plus), car certaines scènes se montrent osées.

Si l’aventure vous plaît, le roman Confrontation : l’envers du décor viendra prolonger votre plaisir, car on y retrouve Fairuka 20 ans plus tard. L’adolescente devenue femme (dans l’âme) et dorénavant justicière incarne une vampire plus affirmée en plus de collaborer avec son complice de toujours, Cédric, qui est désormais sergent-détective. L’histoire fantastique prend cependant un tournant plus policier et s’adresse plutôt aux adultes. À noter que les deux tomes sont indépendants, si vous voulez immédiatement plonger dans l’enquête du second, c’est possible. Pour ma part, le premier roman ne comportant pas l’aspect policier m’a davantage plu, mais tout est une question de goût !

Je vous souhaite de bonnes lectures !

 

Partagez!