chronique

Les Lectures de Riley et les psychopathes

Bien que je n’ai jamais compris pourquoi, j’ai toujours éprouvé un sentiment d’apaisement lorsque je lis un roman horrifique. Étrange, n’est-ce pas ? Je le sais bien ! Mais cela n’empêche pas ce phénomène : ce genre littéraire me procure un moment de relaxation. Aujourd’hui, j’ai alors eu cette idée : vous présentez des psychopathes dont j’ai apprécié la compagnie ! Au travers ces titres, vous retrouverez alors des tueurs

Les Lectures de Riley et la dystopie, un amour profond

Depuis le plus loin que je me souviens, dès que l’on me parle de dystopie, je fonds comme neige au soleil. Je ne saurais expliquer les raisons, mais la dystopie a toujours été mon genre chouchou. Dès que l’on me met un roman de ce genre littéraire entre les mains, je deviens aussi excité qu’un enfant le matin de Noël. Comme la plupart des gens, j’ai commencé avec Hunger Games, puis Divergeance,

Les chroniques de salle d'attente : chez le concessionnaire

Attendre son auto chez le concessionnaire accompagné d’une télévision en mode silencieux montrant LCN et d’une radio MOR1 me fait constater quelques trucs, car, de toute façon, je n’ai que ça à faire…   8:10 : La chanson « Foule sentimentale » d’Alain Souchon n’a littéralement que 5 accords joués dans le même ordre et avec la même structure tout le long… si Mozart avait su qu’il pouvait être populaire avec une telle