Fiction jeunesse-thriller/Éditions Hurtubise

Si l’on retrouve fréquemment des ouvrages pour jeunes enfants traitant de pompiers, il est rare que cette thématique soit exploitée dans les livres jeunesse. La lecture de Brûlé est donc rafraîchissante dans ce sens. Les sujets abordés sont intéressants, puisqu’ils touchent de près ou de loin la majorité du public cible : amitié, amour, choix de carrière. Le refus de Nathalie, la mère de Sam, d’accepter la décision de son fils de devenir pompier est bien présenté, sa peur palpable, tout comme la frustration de Sam.

Le décès du père de Sam lors d’un incendie est au cœur du roman. Lié à son envie d’être pompier, tout comme à l’opposition de sa mère, c’est aussi une source de mystère pour Sam, qui doit se fier à ce qu’on lui a raconté. Si la résolution de cet aspect peut à première vue paraître simpliste, la conclusion amène son lot de surprises et l’on vient à se demander comment Sam réussira à se sortir de cette situation.

Les personnages sont bien construits, attachants ou détestables, avec leur histoire propre qui s’imbrique dans le récit, comme autant de pièces d’un casse-tête.

Si le choix de carrière de Sam est central à la trame, Brûlé est en fait une enquête qui entraîne le lecteur à tourner les pages, repoussant immanquablement le moment de déposer le livre. Ayez en main le tome 2…

Merci aux Éditions Hurtubise pour le service de presse.

Partagez!

Valérie Dionne

Née en 1981, Valérie Dionne a toujours été fascinée par l’écriture et les langues. Cet intérêt l’a d’ailleurs conduite à suivre un baccalauréat en Traduction à l’Université Laval. Suite à ses études, elle a d’abord été traductrice à la pige pendant quelques années avant de réaliser que le contact humain lui manquait cruellement. De retour sur les bancs du Cégep de Sainte-Foy, elle a suivi une formation en technique d’inhalothérapie. Valérie a travaillé en tant qu’inhalothérapeute à l’IUCPQ de 2008 à 2016, années durant lesquelles elle a mis au monde ses deux enfants. Présentement maman à la maison, elle partage son temps entre ses enfants et l’écriture. Dans ses temps libres, elle savoure diverses séries télé, lit beaucoup, tricote, s’occupe de ses chats, le tout avec une bonne tasse de thé à la main. Valérie écrit depuis environ l’âge de quatorze ans, mais ce n’est qu’au Cégep qu’elle a commencé à écrire plus fréquemment. En janvier 2018, son premier roman, À l'ombre des villages, est publié aux Éditions Ada. Le second sortira au mois d'octobre, dans la même maison d'éditions.

Crédits photo : Annie Simard