Titre : Derrière le masque, tome 1 – Haute voltige
Auteure : Amélie Bibeau
Victor et Anaïs
Genre : drame jeunesse

Résumé :

À l’école, Olivier Dumais est le souffre-douleur de Simon Martineau, alias Marteau, et de sa gang. Il n’a aucun ami et on le surnomme « le mongol ». Olivier est aussi le lutteur vedette que l’on appelle Sauterelle. Lorsqu’il porte son masque, il se sent tout-puissant. Personne ne se doute de la vraie identité de Sauterelle, qui a de nombreux admirateurs et plusieurs amis.

Durant un gala de lutte, Alicia Castonguay, une nouvelle étudiante de son école, se donne le défi de découvrir l’identité de l’intrigant lutteur masqué… Elle est prête à tout pour percer le mystère de Sauterelle. Parviendra-t-elle à le démasquer ?

 
Avis de lecture :

J’aime tout ce que fait Amélie Bibeau, mais je dois avouer que « Derrière le masque » est mon gros coup de cœur ! Pour avoir lu la première version, je me suis demandé si cette réédition me ferait autant plaisir à lire. Mon verdict : carrément aussi bon !

Dès les premières lignes, la magie opère. Les mots me captivent sitôt. Olivier est sympathique et rapidement, on voudrait lui apporter notre soutien. Que dire de son persécuteur… Marteau est complètement dérangé ! Son besoin de pouvoir nous est révélé assez tôt dans l’histoire, mais on l’avait déjà deviné par son attitude. C’est incroyable de penser que ce genre d’individu existe pour vrai ! J’en ai des frissons.

Malgré la lourdeur du sujet, l’histoire entre Alicia et Olivier adoucit le tout. Le fait aussi de savoir qu’Olivier s’est trouvé un exutoire pour contrer sa détresse est salvateur. Ça nous permet d’espérer une fin heureuse. D’ailleurs, j’adore l’humour rafraîchissant de la Sauterelle, son personnage de lutteur. Un tempérament à l’opposé de ce que présente Olivier au reste du monde, mais qui, une fois jumelé au « mongol » pourrait faire toute la différence.

Est-ce que j’ai dit que je trouvais ça bon ? Parce que ce premier tome est de la bombe ! Je recommande ce livre à tous ceux qui ont jadis vécu de l’intimidation ou simplement pour comprendre jusqu’où ça peut se rendre quand chacun fait l’autruche. Poignant. Criant de vérité. À offrir à tous nos adolescents ! Car oui, l’intimidation va toujours trop loin. Et oui, on en garde des séquelles pour le restant de notre vie.

Bravo Amélie ! J’ai très hâte de lire la suite.  

Pour découvrir l’auteure : clique ici !
Pour découvrir le livre : clique ici !

Partagez!

Julie Brassard

Diplômée en techniques d’intervention en loisir et en gestion d’artistes, de l’École du Show-Business à Montréal, Julie BRASSARD est une créatrice de moments qui se passionne pour l’organisation d’événements.

Peaufinant son sens de la coordination, elle réalise plusieurs projets d’envergure dont la scénarisation et la production de films amateurs, la rédaction et la mise en scène de jeux Meurtre et mystère, l'animation des Bontés Divines de Terrebonne en plus d'être la coordonnatrice du Théâtre de la Petite Comédie, à Deux-Montagnes, depuis août 2018.

Femme généreuse à l’esprit analytique, Julie accompagne les nouveaux écrivains à finaliser leur manuscrit via son rôle d’éditrice chez Signées JM, une maison d’édition à la carte qui offre une expertise complète.

Son premier manuscrit, travaillé en coécriture, est publié par les Éditions La Roupille en mars 2017, puis un second sera imprimé par Béliveau Éditeur en juin 2019. Toujours sous la plume de deux cerveaux et quatre mains, Julie renoue l'expérience avec Rachel Graveline pour une série jeunesse d'épouvante. Les deux premiers tomes (1 - Le village, 2 - La furie) sont publiés en septembre et novembre 2021 par l'entremise de la maison d'éditions Victor et Anaïs. Deux autres livres verront le jour en 2022 pour clore cette aventure.

Sensible au bonheur des autres, Julie cherche à pousser l’écrivain en herbe ainsi que le lecteur à prendre conscience de ses forces et à trouver en lui cette touche magique qui lui est propre.