Titre : Les hommes ne sont jamais comme dans les romans !
Auteure : Sylvie G.
Maison d’édition : Les Éditeurs réunis
Genre : romance

Résumé :

Quand sa plus récente parution s’attire de mauvaises critiques, Billie, une célèbre écrivaine new-yorkaise, n’a qu’une envie : fuir cette jungle impitoyable. Au même moment, elle reçoit l’appel d’un notaire l’informant qu’elle vient d’hériter d’une maison située dans la localité côtière de Cannon Beach, en Oregon. Et si elle se rendait sur place pour se faire oublier en attendant que la poussière retombe ?

À son arrivée, la jeune trentenaire découvre un site enchanteur… et une baraque tenant à peine debout. Motivée à reconstruire ce havre de paix, elle embauche un entrepreneur afin de mener les travaux. Quelle erreur ! Non seulement il exige des frais ahurissants, mais il ne se présente pas la moitié du temps. C’est ainsi que Josh, son voisin, lui offre gentiment son aide. Qu’elle refuse sur-le-champ. Ce dernier se révèle peut-être un habile menuisier, il n’en demeure pas moins arrogant, envahissant… et diablement séduisant.

Il s’avère cependant difficile d’éviter quelqu’un lorsqu’il habite à la porte d’à côté et que le village est gros comme le fond de sa poche. Josh semble être partout où Billie pose les yeux. Toujours aussi désirable. Et bien déterminé à savourer toute la liberté que lui procure son célibat. Décidément, cet homme n’a rien à voir avec ceux qu’elle a coutume d’inventer dans ses romans !
 

Avis de lecture :

Qui n’aime pas une bonne histoire d’amour ? Tsé, celle où une romancière à succès a ce besoin de fuir une réalité hors contrôle (dont son « agent de merde »), qui l’amène dans le petit village de Cannon Beach, là où « c’est calme et paisible. »

Son défunt oncle lui a légué une propriété sur le bord de l’eau qui s’avère être un chalet quasi à l’abandon. « Elle a besoin d’un peu d’amour, mais le potentiel est énorme. » Et comme par hasard (tien, tien !), le voisin est un mâle d’une beauté à faire damner tous les saints.

« Ce type me plaît beaucoup trop. […] aucun homme n’est aussi séduisant, serviable et honnête en même temps. » Quelque peu arrogant quand même, pour ajouter du piquant à cette romance.

Ok ! Je ne sais pas toi, mais moi, je suis déjà vendue ! J’ai déjà hâte d’en savoir plus et surtout, de lire comment cet arrogant Josh finira par faire craquer l’irritable Billie.

Mon premier livre de Sylvie G., sûrement pas le dernier ! J’ai adoré sa plume légère, fluide et très émotive. On saute facilement d’une frustration à de l’envie, du désir aux doutes. Un très bon roman d’amour à la hauteur de mes attentes.

 

Pour découvrir l’auteure, clique ici !

Partagez!

Julie Brassard

Diplômée en techniques d’intervention en loisir et en gestion d’artistes, de l’École du Show-Business à Montréal, Julie BRASSARD est une créatrice de moments qui se passionne pour l’organisation d’événements.

Peaufinant son sens de la coordination, elle réalise plusieurs projets d’envergure dont la scénarisation et la production de films amateurs, la rédaction et la mise en scène de jeux Meurtre et mystère, l'animation des Bontés Divines de Terrebonne en plus d'être la coordonnatrice du Théâtre de la Petite Comédie, à Deux-Montagnes, depuis août 2018.

Femme généreuse à l’esprit analytique, Julie accompagne les nouveaux écrivains à finaliser leur manuscrit via son rôle d’éditrice chez Signées JM, une maison d’édition à la carte qui offre une expertise complète.

Son premier manuscrit, travaillé en coécriture, est publié par les Éditions La Roupille en mars 2017, puis un second sera imprimé par Béliveau Éditeur en juin 2019. Toujours sous la plume de deux cerveaux et quatre mains, Julie renoue l'expérience avec Rachel Graveline pour une série jeunesse d'épouvante. Les deux premiers tomes (1 - Le village, 2 - La furie) sont publiés en septembre et novembre 2021 par l'entremise de la maison d'éditions Victor et Anaïs. Deux autres livres verront le jour en 2022 pour clore cette aventure.

Sensible au bonheur des autres, Julie cherche à pousser l’écrivain en herbe ainsi que le lecteur à prendre conscience de ses forces et à trouver en lui cette touche magique qui lui est propre.